L’impact de la COVID-19 sur le e-commerce cross-border

9 MIN DE LECTURE

Depuis l’apparition de la pandémie, les secteurs touchant de près ou de loin à l’économie internationale sont chamboulés. La fermeture des commerces non essentiels a mis les commerçants au pieds du mur, les forçant à axer une grande partie de leur activité sur le e-commerce. Les experts transiteo analysent les effets de la pandémie sur le e-commerce mondial.

Dans ce contexte inédit, il est primordial de redoubler d’efforts et d’adopter une nouvelle stratégie de développement pour déjouer les incertitudes et s’adapter aux nouvelles attentes du marché. Pour vous permettre d’anticiper plus sereinement la poursuite de votre activité, il est indispensable d’identifier un certain nombre de points d’attention à étudier. En analysant l’aperçu du paysage e-commerce actuel, ainsi que des problèmes de logistique engendrés par la COVID-19, il est plus aisé de comprendre les nouveaux défis pour le commerce et la logistique à l’international, ainsi que des mesures prises par l’Organisation Mondiale du Commerce pour faciliter la transition imposée par la pandémie. Découvrez avec transiteo comment optimiser vos ventes e-commerce pendant la crise sanitaire.

Analyse du paysage e-commerce

Si le e-commerce possède depuis quelques années une place importante dans le processus d’achat du consommateur, les achats en ligne sont devenus de facto la solution de repli autant pour les ventes B2B que B2C. Alors que l’apparition de la COVID-19 a provoqué, chez de nombreux consommateurs, un sentiment de doute et d’insécurité les poussant à créer des stocks de denrées non périssables, la fermeture des commerces non essentiels dans certains pays a démultiplié les flux du commerce international par le biais du e-commerce. De plus, le confinement et la distanciation sociale, imposés par de nombreux Etats du monde, ont provoqué un besoin d’évasion auprès des populations qui s’est reflété sur leurs changements d’habitudes de consommation en ligne. 

La propagation du virus a nécessité une adaptation rapide pour les milliers d’entreprises qui ont du rapidement privilégier le télétravail au détriment du travail en présentiel. Cette hausse de la demande a impacté les fournisseurs de services liés à la logistique à l’international, au travers d’un besoin d’adaptation des capacités de traitement du fret plus important. La COVID-19 a affecté les supply chains des transporteurs internationaux au travers de nouvelles réglementations sanitaires de verrouillage afin d’enrayer la propagation de l’épidémie (en passant du transport à l’acheminement, jusqu’à l’entreposage des marchandises dans les entrepôts de stockage). Si les flux internationaux ne respectent pas les règles sanitaires, le e-commerce pourrait devenir un vecteur de propagation de la maladie. 

Selon l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) ainsi que l’Union Postale Universelle (UPU), aucun mode de transport de marchandises n’a été épargné. Il y a cependant fort à penser que ces changements d’habitudes de consommations, qui ont été provoqués par un événement inédit, viendront s’ancrer à moyen voir long terme au vu de la praticité qu’offre le e-commerce. Si la COVID-19 a impacté négativement certains marchés comme le tourisme, d’autres, comme les services digitaux, les outils de travail collaboratifs ou encore de télécommunication ont profité positivement de la pandémie.

Les nouveaux défis du e-commerce liés à la COVID-19

L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a publié un rapport reprenant certains points de vigilance liés à la pandémie, notamment sur :

  • La protection des consommateurs dans leurs achats en ligne contre les pratiques frauduleuses et trompeuses, au travers de la vente de marchandises de mauvaise qualité, de fiches produits mensongères, ou encore des prix exorbitants au vu de la rareté des produits (comme par exemple les produits de prévention contre le virus : gel hydroalcoolique, masques, etc.),
  • Le respect de la réglementation en matière de santé et de sécurité : la hausse importante du nombre de colis de faible valeur à peut parfois provoquer des difficultés pour les agences de régulation et autres autorités douanières responsables de l’évaluation de conformité des marchandises des pays importateurs. Il est donc indispensable d’adapter la chaîne logistique afin de pouvoir non seulement inspecter les produits importés, mais également collecter et partager les informations à l’échelle internationale pour déterminer les risques sanitaires et phytosanitaires (SPS) en parallèle des aspects règlementaires du commerce (OTC).
  • L’accès limité aux PME sur le marché du e-commerce : avec la pandémie, les obstacles d’entrée sur le marché du commerce en ligne sont devenus pour certaines entreprises encore plus importants. L’accès limité à des solutions de paiement en ligne, de ressources fiables permettant un développement rapide, ou encore les coûts élevés engendrés par les frais de droits et de taxes provoqués par des exportations et importations internationales nécessitent des investissements importants, à la fois de budget, mais également de temps. Il est donc indispensable pour toute entité d’adapter sa stratégie afin de pouvoir continuer d’exercer son activité.
  • Le rappel de réglementations existantes concernant la logistique d’exportation et d’importation à l’international pour permettre la poursuite du programme de facilitation des échanges (TFA), entré en vigueur en 2017. Cette communication a pour objectif d’encourager les acteurs du commerce international à : déposer les documents en amont afin d’anticiper l’arrivée des marchandises sur le territoire de destination, régler en ligne des droits et taxes, redevances et frais perçus par la douane pour l’importation et l’exportation, automatiser des processus douaniers quand cela est permis (d’utilisation des guichets uniques), etc …

Gérer et anticiper

Pour limiter l’impact de la COVID-19 sur votre chiffre d’affaires, voici quelques mesures pouvant vous permettre d’anticiper et gérer au mieux votre stratégie e-commerce. 

  • Adaptez vos prix en fonction de vos stocks : au vu des derniers changements des modes de consommation, certains produits subissent une baisse de la demande, provoquant par conséquent une stagnation des stocks. Afin de pallier à cette accumulation de marchandise obsolète, n’hésitez pas à proposer des remises sur les prix, notamment au travers des coûts de transports, ou encore de réductions par lot.
  • N’hésitez pas à promouvoir la précommande à vos clients avec une livraison internationale post-confinement, ce qui vous permettra d’obtenir des liquidités rapidement, et de pouvoir repousser la production ainsi que l’envoi nécessitant d’engendrer des coûts.
  • Mettez en avant les cartes cadeaux : afin de créer une source de liquidité immédiate. De plus, celle-ci vous permettra de toucher à la fois l’acheteur ainsi que le bénéficiaire de la carte et donc, à terme, d’augmenter le nombre de vos clients.
  • Évitez les emballages coûteux : n’hésitez pas à prioriser ceux fournis à moindre coût par les services de transports.
  • Privilégiez vos échanges avec vos fournisseurs, créez une relation gagnant-gagnant : dialoguez avec vos fournisseurs afin d’interrompre ou de reporter les ordres de paiement automatisés en lien avec vos réapprovisionnements, ou diminuez les quantités de marchandises le temps de trouver un équilibre financier. En contrepartie, n’hésitez pas à proposer des solutions permettant à vos fournisseurs de ne pas se sentir lésé (re calcul des coûts sur une nouvelle durée par étalement des échéances, (re)signature d’un contrat d’exclusivité, prise en charge de frais supplémentaires initialement à la charge du fournisseur, paiement des droits et taxes, etc.). De cette manière, il vous sera possible d’optimiser la gestion de vos stocks.
  • Réduisez vos frais d’expédition, en proposant une option de livraison à compter des éventuels confinements.
  • Automatisez votre gestion : en recherchant vous même les HS codes de vos produits ainsi qu’en calculant directement le montant des droits et taxes de douane, il vous sera possible de gagner du temps à moindre coût, à l’import comme à l’export sans avoir à faire à un prestataire extérieur.

Un seul mot d’ordre : anticiper !

Si les conséquences de la COVID-19 peuvent avoir un impact à long terme sur le e-commerce, la crise sanitaire a mis en lumière que le commerce électronique était une réelle réponse aux besoins de consommation autant pour le B2B que le B2C. C’est pour ces raisons qu’il est indispensable que l’ensemble des acteurs du secteur tirent des leçons positives concernant le secteur e-commerce et s’adaptent à ce nouvel environnement.

Offrez une expérience d’achat transparente à encore plus tout son sens aujourd’hui. Il devient essentiel de chercher à améliorer l’expérience d’achat de vos clients internationaux. Les dernières nouveautés technologiques vous offre la possibilité de créer la différence sur votre marché en automatisant votre gestion douanière. Facilitez le développement de votre e-commerce à l’international grâce à des outils performants, directement intégrées à vos plateformes e-commerce ! Grâce à notre moteur de calcul des droits et taxes de douane, nos outils de classification automatique des HS Codes ou encore notre solution de génération des documents douanier, gagnez du temps et de l’argent !  Nos API Restful et nos plugins CMS (Magento, Prestashop, Woocommerce, etc.) sont faits sur-mesure pour vous permettre de les intégrer sans complexité. N’hésitez plus ! 

Proposez une expérience transparente à vos clients grâce à l’automatisation du montant des droits et taxes directement sur la fiche produit ou sur le panier de votre boutique. Grâce à une veille permanente réalisée auprès des organismes étatiques et douaniers du globe, notre système est constamment mis à jour avec les dernières réglementations en vigueur. Il vous sera donc possible d’importer et d’exporter vos produits depuis et vers 178 destinations, en toute simplicité.

发表评论

邮箱地址不会被公开。 必填项已用*标注